Kenavo Aman, Bom Dia Azeite* !

Publié le

* Au revoir le beurre, bonjour l’huile d’olive !transvase-des-bouteille.jpg

En décembre, après notre descente expéditive depuis la Bretagne vers la Galice puis le Portugal, nous nous sommes arrêtés trois semaines dans les environs de Lisbonne.

À ce moment, notre réserve d’huile d’olive achetée en Bretagne avant le départ touchait à sa fin, et nous avions à l’unanimité envie (voire besoin) d’une petite pause en dehors des bateaux. Comme tout vient à point à qui sait attendre, une amie avait justement le contact d’un copain paysan portugais, Géronimo, qui avait besoin d’un coup de main pour finir sa récolte d’olives. Nous sommes donc partis une semaine pour Montemor-o-novo, dans la région de l’Alentejo, pour nous mettre au vert.

Au programme, campement hivernal au milieu d’une oliveraie centenaire, récolte d’olives et pressage de l’huile, balades dans la nature, soirées animées, concert ou chorale, dans les bars, colocs ou lieux alternatifs de Montemor, rencontre de la famille et des ami.e.s de Géronimo, repas paysans au feu de bois, cueillette de grenades et oranges, et autres réjouissances campagnardes !

Au final, retour en stop aux bateaux avec quelques litres d’huile d’olives bio, la tête pleine des bons moments passés en compagnie des ami.e.s de Montemor et les poumons plein du bon air de la campagne et de la nature portugaise.

Adopter les produits locaux là on on est, nous fournir chez des petit.e.s paysan.ne.s, sur les marchés de producteurs.trices, ça nous parle et pas seulement dans une optique culinaire. Nous soutenons l’agriculture paysanne chez nous, nous souhaitons la voir perdurer et progresser aussi ici en aidant les paysan.ne.s locaux/ales et d’ailleurs à vivre de leur production face aux désastres de l’agriculture industrielle et capitaliste. Alors même si on sort toujours notre réserve de farine de sarrazin pour nos galettes, maintenant, on graisse la bilig à l’huile d’olive transportée en stop et à la voile !

crêpes party