On a encore besoin de votre soutien pour l’hiver

Publié le Mis à jour le

Il s’en est fallut de peu que le Roi Arthur ne fasse pas partie de la flottille politico-festive de cet été. Rappelez-vous le suspens à la toute fin de juillet quand la réparation de la liaison quille-coque a cédé juste avant la remise à l’eau, décalant celle-ci une fois de plus.

 

Désormais le Roi Arthur est en pleine forme, il a passé l’été en tête de flottille des bateaux copains avec sa carène flambant neuve !

Cependant, il reste des frais à couvrir pour que ce bateau puisse être utilisé au maximum de ses fonctions, en toute sécurité et dans un minimum de confort. Il nous reste a réparer et mettre en ligne l’ensemble des feux (feux de hune, feux de tête de mat), réviser le moteur de l’annexe qui nous a fait faux-bond cet été, fabriquer un taud pour protéger la grand-voile, rendre fiable le système de rechargement des batteries et d’alimentation du moteur, et aussi, éventuellement, restaurer le chauffage au fuel pour naviguer confortablement cet hiver.

Nous sommes donc toujours avides de vos coups de mains, vos bons plans et soutiens financiers qui nous ont permis d’avancer à la rencontre d’autres bateaux et de proposer toutes les activités que vous avez pu suivre cet été.

N’hésitez pas à nous contacter, à diffuser, et éventuellement à participer à la cagnotte sur Helloasso.

Le FIFIG pour terminer en beauté

Publié le Mis à jour le

Après un mois bien intense, la flotille a terminé sa navigation estivale sur l’île de Groix pour assister et participer au Festival International du Film Insulaire de Groixle « FIFIG ». Du 22 au 26 août le festival, mettait à l’honneur la Sicile, et il nous a régalé avec ses projections et concerts hauts en couleurs.

Une ambiance chaleureuse, conviviale, et intergénérationnelle, nous a donné envie d’y participer nous aussi. L’équipe de Liberbed a donné des coups de main bénévoles à la cuisine comme à la sécu ou encore à la criée de rue. Parallèlement au festival, nous avons organisé un grand jeu sur le thème de la voile à Port Lay, le jeudi après-midi. Il a réuni une trentaine de personnes. Et nous avons par ailleurs chanté dans les ruelles de l’île tout au long de la semaine.

 

Le vendredi soir, les copines du groupe rennais de bal folk, Stradibalius, se sont jointes à nous pour un concert, devant lequel nous avons agité nos guibolles.

Cette dernière étape à Groix a aussi été l’occasion pour toutes celles et tous ceux qui voulaient nous rejoindre de le faire dans une logistique soutenable, grâce à un campement à terre. Pour l’occasion, le Roi Arthur et Liberbed se sont transformés en  »compagnie de transport maritime » à la voile entre l’île et le continent, avec en prime une initiation à la navigation et une participation aux manœuvres.

Merci au FIFIG pour l’accueil, à Stradibalius pour le concert, à Flo pour les criées de rues, à Armell et Quentin de la Pâte Mobile pour le bon pain que nous avons mangé, et à tous les copains copines qui nous ont rejoint !!!

Escale sur l’archipel de Glénan : des jeux et des chants !

Publié le Mis à jour le

Sur notre route entre Douarnenez et Groix s’étale en pointillé un chapelet d’îles et de cailloux… l’archipel de Glénan !

Toujours dans l’envie d’aller à la rencontre d’un public que nous n’avons pas l’occasion de rencontrer spontanément, nous en avons donc profité pour prendre contact avec la célèbre école de voile Les Glénans, dont une partie des stagiaires occupe plusieurs îles de l’archipel durant la période estivale.

Plusieurs d’entre nous connaissaient déjà bien les lieux : moniteur, maîtres de maison, barmaid et barman… nous avions déjà goûté aux joies du bénévolat sur l’archipel quelques étés auparavant. Cette fois-ci, l’idée était d’y proposer quelques activités Made in Liberbed pour ouvrir des horizons et des réflexions !

L’accueil des équipes des Glénans a été super chaleureux et enthousiaste, nous nous sommes donc mis à l’ouvrage pour organiser :

~~un grand jeu avec des stagiaires junior de l’île de Penfret : sous le nom de Societos, ce jeu (imaginé par Lucas et Omaé durant une résidence éducative du Réseau Sens) vise à expérimenter différents types de sociétés et à réfléchir à notre rapport à notre culture et nos modes de vie. Stratégie, dextérité, troc et négociation… après le jeu en lui-même, les équipes se retrouvent pour débriefer et réfléchir ensemble. Entre les animateur.rices et les joueurs.ses, Societos a mobilisé quasiment toute la flotille sur une après-midi entière (sans compter les heures de préparation acharnée!).

~~des chants avec les stagiaires adultes de Fort Cigogne : d’abord un atelier de chants polyphoniques animé par l’inépuisable Manon, pour permettre aux stagiaires motivé.e.s d’apprendre un peu de notre répertoire (en l’occurrence, Entendez de la Cie Occus, et le Chant des corsairEs, notre tube de l’été, version féminisée d’un chant traditionnel). Une fois toutes les cordes vocales bien chaudes, l’heure était venue de notre concert ! Voilà toute la troupe réunie pour interpréter une quinzaine de chants dans le petit bar associatif du Fort. Et quel accueil !! Une foule en délire qui a démultiplié notre plaisir d’être là, de jouer et de faire découvrir nos chansons préférées 🙂

Cette escale sur l’archipel était aussi l’occasion pour nous de plusieurs longues réunions, pour construire la suite de notre navigation estivale, mais aussi la suite de notre projet tout court sur la plage de Cigogne. Un grand merci encore à l’équipe des Glénans, et notamment à Raphaëlle et Jean, pour leur accueil !

 

 

Avec les éclés, une journée de rencontres et d’activités « adaptées »

Publié le Mis à jour le

En parallèle de nos animations publiques, une de nos envies pour cet été était de pouvoir organiser des animations avec des personnes que l’on est moins susceptibles de rencontrer spontanément dans les ports. Pour ça, on a pris contact avec deux associations « amies » (car certain.e.s d’entre nous y sont impliqué.e.s aussi) : l’école de voile des Glénans, et l’association de scoutisme laïque Eclaireuses Eclaireurs de France (« les éclés »).

Lors de notre escale à Douarnenez, nous avons donc eu la chance de rencontrer et de faire plusieurs activités avec les vacanciers d’un séjour adapté des Eclaireuses Éclaireurs de France. Car cette association organise depuis 1965, en plus des activités de scoutisme, des séjours de vacances pour des personnes avec un handicap mental ou sensoriel : c’est ce que l’on appelle les « séjours adaptés ».

Nous voilà donc parti.e.s à la rencontre des 20 vacancier.e.s (et de l’équipe d’animation!) d’un séjour qui se déroulait à Plogastel, à quelques kilomètres de Douarnenez. Pas simple au début pour nous d’être sûr.e.s de ce que nous pourrions faire ensemble, notamment parce que cela pouvait dépendre du niveau d’autonomie des différentes personnes, et que nos propres animations se construisent au fur et à mesure. Rien de clé en main ! Quelques discussions avec Mathieu, qui dirigeait ce séjour nous ont permis de nous lancer et de proposer :

~la participation à l’atelier chant mené par Manon lors de notre animation sur le port du Rosmeur : après un peu d’échauffement vocal, c’était l’occasion d’apprendre ensemble le Coco de Manuel, et d’esquisser quelques chants marins.

~~une sortie en voilier : après avoir observé à quoi ressemblait un voilier, enfilé nos gilets de sauvetage et précautionneusement enjambé la filière pour monter à bord, deux équipages enthousiastes sont allés faire un petit tour en baie de Douarnenez. Isabelle, David, Hervé, Eric, … ont donc découvert les sensations du vent, de la houle et de la gite avec Tim et Maud sur le Bluesman.

~~~une journée pain, grâce au four et à l’équipe de la Pâte mobile, organisée au sein des locaux de la MFR de Plogastel où se déroulait le séjour : pétrir, mouler, enfourner… autant d’étapes réalisées avec ou sous l’œil attentif des vacancier.e.s. La production de la journée a servi aux repas des jours suivants, tant du côté des éclés, que de notre côté. (à noter: les vacancier.e.s sont aussi allés interviewer plus tard durant leur séjour le boulanger de Plogastel, vous pouvez écouter leur émission de radio ici)

Au final, après quelques tâtonnements au lancement du projet, on est ravi.e.s que ces rencontres aient pu se faire! Merci à l’équipe des éclés qui a rendu cela possible!

Ça glisse sur le Gleaner

Publié le Mis à jour le

Une coque en bois de 60 pieds de long (environ 18 mètres), deux mats immenses, un vieux moteur de tracteur, deux annexes en bois, dont une munie d’une jolie voile … Voici la nouvelle acquisition de Liberbed ! Mais non … On rigole ! C’est le vieux gréement de Spike : Le Gleaner. On a rencontré ce jeune homme sympathique aux fêtes maritimes de Douarnenez. Durant 5 ans il a retapé ce vieux bateau de pèche anglais sur les côtes de Cornouailles. Les réparations à peine terminées, il se lance avec son équipage, Elle et Jack (son jeune fils) vers la baie de Douarn’. Et c’est là qu’il nous a invité à monter à bord. Une dizaine de personnes du collectif a pu naviguer en leur joyeuse compagnie sur cet ancien lougre qui trace sa race !

Sur le bateau tout est immense et lourd, on a donc pressé de l’huile de coude. Malgré notre grand nombre il nous a fallu au moins 5 minutes pour hisser la voile. Pour l’occasion on a sorti la plus grande voile du Gleaner, un assemblage de voileries de « petits » bateaux, faisant 150 m². Avec cette attirail on devançait aisément le Bluesman, qui naviguait avec nous dans la baie de Douarnenez. Mais à chaque virement de bord l’écart se comblait. Le temps d’affaler la voile au tiers, puis de la remonter de l’autre coté du mât, notre ami le Bluesman était à nos cotés. Ce gambeyage (petit terme technique du verbe gambeyer) est une spécificité du Gleaner. Ça rajoutait du piment à cette promenade qui s’est déroulée sans accros sur les aires de violon, d’accordéon et de clarinette.