2016

De la récupération alimentaire

Publié le Mis à jour le

IMG_1194

Depuis le début de notre aventure, nous faisons tout pour fonctionner en trouvant des alternatives à l’utilisation de la monnaie. C’est ainsi que pour nous nourrir, nous avons fait le choix de mettre l’accent sur la valorisation de produits alimentaires destinés à être jetés. En France, c’est environ 40% de la production de nourriture qui finit à la poubelle. Conscients de ce gaspillage systémique, nous souhaitons démontrer qu’il est possible de vivre et de faire vivre aux frontières de la société de consommation. Loin d’être une fin en soi, la pratique de la récupération permet de faire réfléchir au gaspillage tout en nous permettant de consacrer notre budget à d’autres dépenses, comme celles liées à l’entretien du bateau ou aux outils éducatifs.

Concrètement, à chaque escale, nous allons à la rencontre des commerçants, des restaurateurs et des producteurs afin de leur parler de LiberBed, de l’Océanoptimisme et de notre démarche de récupération alimentaire. Nous leur demandons ensuite s’ils n’ont pas dans leur stock des produits invendus ou invendables dont ils souhaiteraient se séparer pour nourrir l’équipage. La très grande majorité des personnes sollicitées reçoivent très bien notre demande et nombreuses sont celles qui nous offrent gracieusement de la nourriture. Des bouts de pain de fin de service aux kouign-amann artisanaux en passant par du vin, du chocolat, des fruits et des légumes, les trouvailles sont variées et nombreuses. Résultat: à ce jour, nous pouvons affirmer que plus de 90% de notre alimentation provient de ces généreux dons en nature. Lorsqu’il nous arrive d’en avoir trop, nous partageons la récolte avec les membres de passage ou avec nos voisins de ponton.

Du succès de cette démarche, nous sommes les premiers surpris. Cela démontre en tout cas que la générosité et l’altruisme sont loin d’être des valeurs oubliées, et que de nombreux commerçants préfèrent voir leurs produits valorisés que jetés à la poubelle. Un grand merci à eux!

Carnet de bord: jeudi 28 juillet

Publié le Mis à jour le

Un, deux, trois ou quatre mâts. Russes, portugais, anglais ou brésiliens. C’est un véritable tour du monde – et un bon exercice de règles de barre et de vigilance! – que nous a proposé l’organisation de Brest 2016!  Bien qu’à terre on s’entasse entre les stands d’Armor-Lux et les kebabs bretons, le défilé des vieux rafiots vaut le coup d’œil. N’ayant pas réussi à trouver de partenariat sur place, nous avons essentiellement profité du spectacle sur l’eau avec chaque jour un équipage différent. C’est enfin durant la grande parade accompagné de l’Étoile du roi, du Belem, du Bel espoir ou encore de la Belle Poule que nous sommes arrivés à Douarnenez pour les 30 ans de Temps Fête.

Difficile de résumer cette semaine tellement les journées furent remplies. Voici un petite présentation de l’événement à travers des remerciements des personnes qui nous ont permis de vivre pleinement cette escale. Tout d’abord, un grand merci à toute l’équipe de Temps Fête pour sa programmation et sa disponibilité. Merci également à tous les commerçants du coin, à Damien et ses filles, à Aurore et à Baptiste d’avoir rempli la cambuse tout en atténuant le gaspillage alimentaire. Merci à la Fée Crochette pour les peluches désormais dispersées aux quatre coins de la France et dont la vente nous permet de récolter quelques fonds. Merci à tous les membres et les rencontres: Jules et Coline, nomades marionnettistes vivant l’hiver dans une grotte aux Canaries;  L’équipe du resto des festivaliers avec qui nous avons pu échanger chaque soir sur la cuisson des frites et sur la gamme complète des produits Hénaff;  Le bar à Tribord qui a accueilli dès le premier soir un bœuf musical regroupant différentes générations dont un vieil Irish au banjo;  Les Vertacomicoriens et le jeune pirate pour avoir provoqué la sortie en mer du dimanche et convoqué la famille de dauphins communs. Enfin, un – non – merci spécial aux directives gouvernementales pour tous les désagréments subis, l’ambiance anxiogène et l’inconséquence des actions visibles de leur dispositif de sécurité qui impose la présence de gendarmes, policiers, militaires, agents de sécurité privés et bénévoles aux gilets jaunes.

Après cette longue semaine Douarneniste, nous arrivons sur l’île de Houat pour une nouvelle semaine d’animations, de balades et d’observation du gravelot à collier interrompu. Elle se clôturera par un week-end de festivités dynamisée par la fameuse Famille Walili!

À bientôt!

L’équipage de l’Océanoptimisme.

Carnet de bord: vendredi 15 juillet

Publié le Mis à jour le

Un mois. Cela fait déjà un mois que le Roi Arthur a largué les amarres. Si l’aventure est loin d’être terminée, notre voilier a déjà parcouru plusieurs centaines de milles sur les eaux de l’Atlantique et de la Manche. Après Locmariaquer, Le Crouesty, Houat, la Trinité-sur-Mer, Locmiquélic, Audierne, Camaret, Roscoff, Trébeurden et Saint-Brieuc, c’est à Lézardrieux, l’Aber-Wrac’h, Brest et Logonna-Daoulas que nous avons fait nos dernières escales.

À l’Aber-Wrac’h, nous souhaitons chaudement remercier l’AJD pour leur générosité et leur accueil. Nous avons en effet pu profiter de leurs conseils, de leur atelier et de leurs outils pour effectuer quelques travaux d’entretien sur le Roi Arthur. (Saviez-vous d’ailleurs que c’est grâce à l’association du Père Jaouen que nous avons la chance de naviguer avec «Le Roi»? C’est en effet eux qui nous ont mis en relation avec son propriétaire — propriétaire que nous remercions également pour son incroyable geste à notre égard.) Cerise sur le gâteau, cette escale nous a permis de faire de belles rencontres, comme celle des stagiaires et salarié-e-s de l’AJD, ou encore de Charles, vieux loup de mer de 75 ans qui navigue encore sur son voilier, et toujours en solitaire. Pas des petites sorties à la journée non, plutôt des grandes traversées hauturières…

Après deux jours à l’Aber-Wrac’h, nous avons repris la mer direction Logonna-Daoulas, ou nous étions attendu pour participer, dans un cadre magnifique, à l’événement «Rade en fête», lancement officieux des fêtes de Brest.

Aujourd’hui, c’est à Brest que nous nous trouvons, afin d’admirer depuis la mer les Hermione, Bel Espoir et autre vieux-gréements présents aux fêtes maritimes. LiberBed sera également présente au festival le dimanche, au stand de l’Association des Îles du Ponant. Direction ensuite Temps Fête à Douarnenez, où nous sommes attendus pour proposer des balades nature animées.

Enfin, et comme vous le savez peut-être déjà, à LiberBed, l’équipage est mouvant. Fidèle à notre ambition de rendre accessible la mer au plus grand nombre, les membres de l’association sont toujours bienvenu-e-s, en fonction des places disponibles à bord, à venir naviguer en notre compagnie. Depuis le début de notre aventure, ce sont ainsi près d’une vingtaine d’adhérentes et d’adhérents qui nous ont rejoints pour expérimenter la vie sur l’eau. Alors, à vous qui n’êtes encore jamais venu profiter du Roi Arthur et de son légendaire accueil, une question: qu’attendez-vous pour qu’on sorte ensemble?

À bientôt!

L’équipage de l’Océanoptimisme.

Carnet de bord: mercredi 6 juillet

Publié le Mis à jour le

L’escale au Légué fut tout simplement incroyable! Dès notre arrivée, nous avons pu expérimenter la gentillesse et la générosité briochine autour d’un jam organisé le jeudi soir au Fût Chantant. Si les notes n’étaient pas toujours agréables, les rencontres, elles, l’étaient incontestablement! Après une courte nuit de sommeil, le vendredi nous a permis, en plus de participer à l’émission «Chroniques de la nouvelle espèce» sur Radio Activ’, de préparer le bateau pour les visites du lendemain et d’accueillir à bord Pauline et Sarah, équipières à temps-plein pour le prochain mois et demi.

DSC_0063

Comme nous nous y attendions, la fête maritime du Légué fut une franche et belle réussite, avec des stands et activités très diverses: de la musique, du théâtre, de la restauration, la présence de marins-pêcheurs, de vieux gréements, et même de la Confrérie des Chevaliers de la Coquille Saint-Jacques! Cette fête fut également une belle réussite pour nous, avec de nombreux et intéressants échanges concernant le littoral ainsi que de nombreuses visites du voilier!

Après ce week-end réussi – un énorme merci à l’équipe de la Mairie de Plérin! –, retour vers la pointe bretonne! Ce soir, c’est à l’Aber-Wrac’h que l’on débarque, plus précisément à l’association des Amis de Jeudi Dimanche, autrement appelée AJD, ou encore «l’association du Père Jaouen». Pour y voir les copains, proposer quelques animations et opérer quelques réparations sur le Roi Arthur. Ensuite, direction Logonna-Daoulas pour participer, ce dimanche 10 juillet, à l’événement «Rade en fête», lancement officieux des fêtes de Brest.

À très bientôt!

L’équipage de l’Océanoptimisme.

Carnet de bord: vendredi 1er juillet

Publié le Mis à jour le

Comme nous l’appréhendions, le week-end à Roscoff fut mitigé. L’ambiance et la fréquentation du salon nautique n’étaient en effet pas à la hauteur de nos attentes. Nous avons quand même pu recueillir quelques touchants témoignages liées à la mer et fait de belles rencontres.

Après quelques réparations sur le Roi Arthur, nous avons repris la mer vers les Côtes-d’Armor avec comme première escale Trébeurden, puis Saint-Brieuc, où nous nous trouvons actuellement afin de participer à la fête maritime du Légué.

DSC_0127

Pour notre arrivée, nous avons eu l’honneur de faire la première page du cahier « Saint-Brieuc » du Télégramme! L’article est disponible en version électronique ici.

À toutes les personnes présentes dans le coin de Saint-Brieuc, n’hésitez pas à venir nous rencontrer ces samedi et dimanche, au port du Légué, à Plérin-sur-Mer. Des visites du voilier seront organisées!

À bientôt!

L’équipage de l’Océanoptimisme.